France HydroÉlectricité - Retour à l'accueil

Adhérents
Mot de passe oublié ?
 

Continuité écologique

Trame verte et bleue (voir le site Internet très complet, notamment la partie documentation et outils)

La Trame verte et bleue est un ensemble de continuités écologiques, composées de réservoirs de biodiversité, de corridors écologiques et de cours d'eau et canaux, ceux-ci pouvant jouer le rôle de réservoirs de biodiversité et/ou de corridors. Elle se conçoit jusqu'à la limite des plus basses mers en partant de la terre.
Continuités écologiques :
    Association de réservoirs de biodiversité, de corridors écologiques et de cours d'eaux et canaux.
Réservoirs de biodiversité :
    Zones vitales, riches en biodiversité, où les individus peuvent réaliser tout ou partie de leur cycle de vie.
Corridors :
    Voies de déplacement empruntées par la faune et la flore qui relient les réservoirs de biodiversité.

La Trame verte et bleue est constituée d'une composante bleue, se rapportant aux milieux aquatiques et humides, et d'une composante verte, se rapportant aux milieux terrestres, définies par le code de l'environnement.

Le Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE)
Comme le précise l’article 23 de la loi Grenelle I du 3 août 2009, la Trame Verte et Bleue doit constituer un outil d'aménagement du territoire, qui doit mettre en synergie les différentes politiques publiques afin de maintenir ou de restaurer les capacités de libre évolution de la biodiversité au sein des territoires, notamment en maintenant ou en rétablissant les continuités écologiques.

Stratégie nationale de gestion des poissons migrateurs

Ce document de planification fixe vingt-deux orientations ayant notamment pour objectif la préservation et la restauration des populations et des habitats.
La Stratégie nationale de gestion des poissons migrateurs a été élaborée en 2010 et pilotée, au niveau national, par le ministère de l'écologie, avec l'appui des directions régionales de l'environnement (DREAL), des délégations de bassin, de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (ONEMA), des associations de protection de l'environnement et des usagers.
Elle est basée sur vingt-deux grandes orientations nationales réparties en quatre axes :
- axe 1 : préserver et restaurer les populations et leurs habitats (qualité des milieux et continuité écologique, gestion durable de la pêche, soutien du niveau des populations) ;
- axe 2 : rénover la gouvernance de la politique de gestion des poissons migrateurs ;
- axe 3 : renforcer l'acquisition de connaissances, le suivi et l'évaluation ;
- axe 4 : développer le partage d'expériences, la communication et la formation autour des problématiques migrateurs.
Cette stratégie est déclinée en actions au cours de l'année 2011 et déployée dans les trois années à venir (2012-2015). Elle sera prise en compte notamment dans les plans de gestion nationaux (anguille, esturgeon, etc.), les SDAGE et les programmes de mesures et les plans de gestion des poissons migrateurs (PLAGEPOMI), lors de leur mise en œuvre et lors de leur révision.

Octobre 2010 - Onema - Eléments de connaissance pour la gestion du transport solide en rivière
Le transport solide, à savoir le charriage des sédiments grossiers par les cours d’eau au gré des crues, est l’un des éléments majeur du bon fonctionnement des hydrosystèmes fluviaux. En effet, le cycle vital de nombreuses espèces fluviatiles est étroitement lié à un habitat composé en grande partie de dépôts alluvionnaires grossiers. La préservation de cette charge alluviale grossière est indispensable au bon état écologique des eaux. C’est pour cette raison que le bon fonctionnement du transport sédimentaire est aujourd’hui inscrit comme un objectif fort dans les textes juridiques encadrant la gestion de l'eau et des milieux aquatiques.