France Hydro Electricité répond à la consultation publique sur la PPE 2019/2028

Publié le 20 février 2020 | Actualités

Énergie
  • socials
  • socials
à retenir

Le projet révisé de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) portant sur la période 2019-2028 est phase de consultation publique : France Hydro Electricité a apporté sa contribution à la consultation publique à lire ci-dessous.

Un objectif de 27.5 GW en 2028 aurait été plus conforme au potentiel mobilisable de la filière

” France Hydro Electricité se félicite de voir l’hydroélectricité occuper aujourd’hui encore la majeure partie de l’électricité renouvelable produite en France.

L’objectif de développement de l’hydroélectricité retenu dans le projet de PPE apparaît peu ambitieux, même en tenant compte de l’optimisation des sites existants qui ne suffira pas à compenser les pertes de production induites par la hausse des exigences environnementales.

Le potentiel de la filière est forcément limité mais demeure considérable. Le potentiel de développement hydroélectrique avait été évalué en 2011 par la profession et les pouvoirs publics à 11,7 TWh, dont la moitié en petite hydroélectricité. Cette étude ne tenait pas compte du potentiel inférieur à 100 kW ni des hauteurs de chute inférieures à 2 mètres.

Les nouvelles techniques disponibles permettent aujourd’hui d’équiper tous types de chutes y compris les moins accessibles avec un coût-efficacité amélioré, sans mettre en danger les poissons et sans impact sur le transit sédimentaire.

L’hydroélectricité d’aujourd’hui sait maîtriser ses impacts et composer avec les autres usages. C’est pourquoi les classements de cours d’eau actuels, qui empêchent la concrétisation de 70% du potentiel doivent être revus à l’aune des nouvelles connaissances et de l’état de l’art, comme le prévoit la loi.

Nous estimons le potentiel en petite hydro entre 7 et 10 TWh, pour 2000 sites environ

La PPE prévoit un calendrier d’appel d’offres pour le développement de 35 MW par an de petite hydroélectricité (entre 1 et 4.5 MW) sous autorisation jusqu’en 2024. La profession et toute la filière amont, essentiellement française, appelle à une visibilité de plus long terme en prolongeant le calendrier au-delà de 2024.

L’objectif de 500MW sous autorisation en 10 ans est à la hauteur du potentiel immédiatement mobilisable. En effet, les projets inférieurs à 1 MW ne font pas l’objet d’appels d’offres. 15 à 20 MW par an de petits projets inférieurs à 1 MW est un objectif réaliste conforme aux études de potentiel menées sur le territoire.

Le projet de PPE devrait en outre donner davantage de visibilité aux acteurs sur les perspectives et modalités de lancement de nouveaux projets de concessions et de STEP, et de renouvellement et prolongation des concessions existantes.  France Hydro Electricité appelle aussi à préserver les capacités de flexibilité de l’hydroélectricité qui sont nécessaires pour accompagner la transition énergétique et qui sont menacées par toujours plus de contraintes environnementales parfois inutiles.

L’hydroélectricité, qualifiée par le Président de la République de « modèle français du renouvelable qu’on peut encore développer en étant respectueux de la nature, des écosystèmes et des réserves piscicoles » fait consensus. C’est une énergie qui est plébiscitée par le grand public et qui est soutenue par une grande majorité d’élus locaux et nationaux. Elle permet en outre de redonner vie au patrimoine hydraulique et industriel, de préserver la biodiversité des rivières et assure des retombées économiques locales importantes pour les territoires en particulier en milieu rural et de montagne.”

Mots clefs : PPE, développement, objectifs, potentiel

leo Aenean venenatis ipsum efficitur. Nullam vel, odio dictum