France HydroÉlectricité - Retour à l'accueil

Adhérents
Mot de passe oublié ?
 

Esha / Stream map / Restor Hydro

France Hydro Électricité est adhérente et partenaire de l'ESHA (European small hydropower association) est l’Association européenne de la petite hydroélectricité. Elle promeut le développement de la petite hydroélectricité en Europe. ESHA est membre fondateur d'EREC (le Conseil européen des énergies renouvelables) et membre d'EUFORES (le Forum européen pour des Sources d'Énergie renouvelable) et de ARE (l'Alliance pour l'Électrification Rurale).



Restor Hydro (Renewable Energy Sources Transforming Our Regions) est un nouveau projet européen, coordonné par Esha et porté par un consortium de 8 pays européens. Il est subventionné à 75 % par le programme IEE. Il a pour but de faire progresser la production d’énergies renouvelables à partir de très petites centrales hydroélectriques et de restaurer d’anciens sites/moulins actuellement non productifs.
Ce projet vise à identifier les sites les plus favorables à la restauration et de développer un modèle économique en créant des coopératives régionales incluant un plan de développement d’actionnariat communautaire. Le projet Restor Hydro permettra la création de petites centrales hydroélectriques, en donnant un coup de pouce à l’économie locale en engendrant des revenus et en créant des emplois. Le but est de collecter les données couvrant les 27 états membres permettant de mesurer l’état actuel des installations hydroélectriques et d’évaluer le réel potentiel après restauration de sites historiques. Un guide adapté à chaque pays sera publié et traduit en sept langues. Les recommandations financières et techniques, les démarches administratives et la mise en œuvre du projet y seront incluses.
Les 8 pays sélectionnés (Belgique, France, Grèce, Italie, Lituanie, Pologne, Slovénie et Suède) mettront en œuvre des programmes de restaurations en utilisant des fonds structurels, des investissements locaux et des financements conventionnels.
Un programme de communication ciblé sera utilisé pour sensibiliser et favoriser l’acceptation des petites centrales hydroélectriques envers les élus locaux, nationaux et européens, ainsi que du grand public, des propriétaires, des investisseurs et autres acteurs économiques (banques, fournisseurs d’électricité, écologistes etc.).
France Hydro Électricité, en partenariat avec la Fédération des Moulins de France, meneur de projet pour la France, collectera les données géographiques de 7 000 sites existants et mettra en œuvre 3 coopératives pilotes. L’étude se fera sur 36 mois, à cette date, les projets pilotes auront finalisé la création de leur coopérative, détiendrons un business plan, un plan technique et auront fait la demande des permis nécessaires à la restauration.
L’intérêt de former une coopérative/association est multiple. Les propriétaires d’anciens moulins à eau n’ont souvent pas les moyens de financer seul un tel projet de restauration.
Ce projet est tout à fait intéressant pour une commune souhaitant profiter d’énergie verte et d’investir dans un projet de développement durable local, puisque les bénéfices restants seront investis dans le développement de la commune. A l’heure actuelle, de nombreuses turbines adaptables aux petites centrales existent, un débit minimum de 35 KW sera nécessaire aux moulins pilotes du projet Restor Hydro. Cette étude a démarrée en Juin 2012.

Pour toute commune, propriétaire, investisseur ou association intéressés par ce projet contactez Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléchargez la note de méthodologie pour le dépôt des candidatures à remettre avant le 1er mai 2013

L'agence européenne pour la compétitivité et l’innovation (EACI en anglais) a soutenu le projet SHP STREAM MAP dans le cadre du Programme européen «Energie intelligente pour l’Europe » (IEE en anglais).

Le projet a démarré en juin 2009 et s'est achevé en avril 2012. Il est coordonné par ESHA. L’un des principaux objectifs du projet était d’établir une base de données générale sur l’hydroélectricité, qui regroupe toutes les informations pertinentes sur le secteur, relatives à l’énergie, au marché et aux politiques menées dans chaque Etat membre.

Une « feuille de route » pour la petite hydroélectricité a été élaborée, et la base de données européenne de référence sur l’activité hydroélectrique dans les 27 pays de l’Union est à disposition.
Nous avons évalué chaque marché, chaque potentiel, recherché les capacités installées, la production, les tarifs, les prix, les coûts de maintenance, les investissements, la règlementation, les délais d’instruction des projets …, tout ce qui à trait à la petite hydroélectricité.
La base de données comporte une plateforme d’échange pour partager les retours d’expérience, les bonnes pratiques, des études de cas.
Elle est accessible gratuitement par toutes personnes intéressées.
Notre ambition est d’en faire un outil utilisé par les responsables politiques nationaux et européens pour les aider à atteindre leurs objectifs en matière d’énergie renouvelable et plus encore en hydroélectricité.

Contact en France :
Jean-Marc Lévy, délégué général de France Hydro Électricité  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Quelques chiffres pour la petite hydroélectricité en Europe

La petite hydro-électricité (PHE) produit plus de 46 TWH d'électricité par an en Europe et prévoit une production de 54.7 TWH en 2020. Soit une croissance annuelle de la production de petite hydroélectricité de 1.75 %  entre 2010 à 2020.
Aujourd'hui, la petit hydro permet d’alimenter en électricité plus de 13 millions de ménages en Europe. Elle permet une économie de 29 millions de tonnes de CO2 par an, soit un coût évité annuel d'environ 766 millions d'euros.
Avec la dépendance énergétique  naissante de l'Europe, le besoin urgent de diminuer les gaz à effet de serre, le changement climatique et la dégradation environnementale induite par l'utilisation de combustibles fossiles, l'hydro-électricité peut en effet contribuer significativement aux besoins d'énergie futurs en Europe et aux objectifs de l'UE en matière de transition vers une économie bas-carbone avant 2050.
De plus, l’intérêt pour la petite hydroélectricité augmente actuellement en raison de sa capacité à  jouer un rôle majeur dans la stabilité  du réseau et dans les réseaux intelligents du futur.  La petite hydroélectricité permet aussi l'utilisation de sources d'énergie locales, qui permet d’assurer la sécurité d'approvisionnement locale et  de réduire les pertes liées au transport sur le réseau. Cette  décentralisation favorise le développement économique  en fournissant des sources de revenu et en créant des emplois localement. L’opportunité que représentent les milliers de seuils existants non équipés ou abandonnés permet, outre l’accroissement de la production et la création d’emploi, d’améliorer également l’insertion environnementale de ces sites.
En dépit de ses nombreux avantages, le secteur de la petite hydroélectricité fait face à de nombreux obstacles à son développement. Des procédures coûteuses, longues, compliquées et peu transparentes sont parfois mises en place pour obtenir les autorisations nécessaires à l’exploitation de ces petites centrales. Une transposition inhomogène de la directive cadre sur l’eau et les oppositions locales bloquent le développement de la filière.