France HydroÉlectricité - Retour à l'accueil

Adhérents
Mot de passe oublié ?
 

Bon à savoir


L'hydroélectricité d'hier, d'aujourd'hui et de demain
- L'hydroélectricité d'hier
L'hydroélectricité fut l'une des premières énergies domestiques par l'homme au XIVème siècle et permettait d'exploiter les moulins au fil de l'eau, les bateaux à aubes...
- l'hydroélectricité d'aujourd'hui
En France, la petite hydroélectricité se compose de 1 868 petites centrales sur 250 000 km de rivières. Elle génère 7 TWh de production électrique annuelle (2013) pour 2 178 MW de puissance installée. Elle compte pour 1,5 % de la production d'électricité nationale (source : SER).
- l'hydroélectricité de demain
L'étude de potentiel montre qu'il est encore possitble d'envisager une augmentation de + 16% de la production hydroélectrique annuelle, soit un potentiel de développement pour la petite hydroélectricité de 5,5 TWh partout en France (source : étude de convergence du potentiel hydroélectrique français).
Actuellement au coeur des préoccupations, le stockage des énergies renouvelables, intermittente par nature, ne concerne pas totalement l'hydroélectricité dont le stockage est d'ores et déjà possible sur les centrales de lac ou les STEP.

Une source de développement économique local, régional et national
La construction d’une centrale hydroélectrique, mais aussi son exploitation, permettent de créer puis maintenir des emplois locaux, non délocalisables. Les investissements liés à la construction de centrales peuvent comporter jusqu’à 60 % de travaux de génie civil directement exécutés sur site. La filière touche tous les secteurs d’activité : turbiniers, génie civil, électromécaniciens, bureaux d’études en ingénierie comme en environnement.
Par ailleurs, la production décentralisée de l’hydroélectricité contribue à une appropriation de l’énergie à l’échelle des territoires. Outre les apports évidents des aménagements pour le loisir ou le tourisme, l’hydroélectricité représente une contribution financière significative pour la collectivité dans son ensemble (correspond à l’équivalent de 40 % du chiffre d’affaires tous impôts, taxes, redevances confondues, d’une centrale type). Elle regroupe aussi bien des grosses entreprises que des PME.
De plus, les centrales alimentent des sites isolés et soutiennent le réseau de distribution.

L'hydroélectricité et la faune
- Des installations respectueuses de l'environnement
Les producteurs réalisent des installations « transparentes » pour l’environnement, qui respectent la continuité de la rivière, non seulement pour la faune sauvage vivant en son lit mais également pour les sédiments.
Fruit d’un partenariat réunissant l’Onema, l’ADEME, le ministère en charge de l’écologie et les producteurs d’hydroélectricité, le programme R&D Anguilles-ouvrages a impulsé, trois années durant, 18 actions de recherche pour optimiser la conception et la gestion des ouvrages hydroélectriques, dans une optique de protection du migrateur.
Les turbines des centrales hydroélectriques sont protégées par des grilles qui ne laissent passer que les très petits poissons mais dans la majorité des cas, les poissons cherchent une solution de contournement. Pour garantir la libre circulation des migrateurs, des échelles ou des ascenseurs à poissons sont installés. Les producteurs participent également aux plans de restaurations d’espèces menacées.
On constate lors de la création d'une centrale, le cas échéant, qu'une fois le lac rempli des sédiments, le niveau se stabilise pendant des années, les sédiments passent par dessus le barrage. Si dans certains cas (forte pluies, typologie) les sédiments sont bloqués, on peut procéder à un déplacement mécanique.

L’écologie
- Les centrales hydroélectriques ne consomment pas d'eau
Une centrale placée sur le cours de la rivière utilise l’énergie de l'eau en en détournant une partie qui passe dans la turbine pour être ensuite intégralement restituée à la rivière l'hydroélectricité permet une production d’électricité souple et proche des lieux de consommation, modulable et en partie stockable.
- L'hydroélectricité est une énergie renouvelable propre
L’hydroélectricité, énergie propre, ne génère ni gaz à effet de serre ni autre polluant.Une centrale de 1 MW évite l'émission de 2 500 tonnes de CO2 par an environ par rapport à une centrale à combustible classique (source : Observer').
- Des centrales intégrées à leur environnement
Les investissements dans la R&D ont permis de développer les techniques de construction (éco-ingénierie) et les matériels (turbines ichtyo-compatibles ou fish friendly) pour réduire encore davantage les impacts sur l’environnement.La création de nouvelles centrales et la rénovation des plus anciennes tiennent compte par ailleurs des problématiques d'intégration au paysage afin de leur permettre s'insérer le plus esthétiquement possible à leur environnement. Par ailleurs, les questions acoustiques sont évaluées afin de rendre les centrales aussi silencieuses que possible.
- Une énergie compétitive
L’hydroélectricité est l’énergie renouvelable la plus compétitive. La construction de nouvelles centrales peut nécessiter l’intervention des mécanismes de soutien pour le développement des énergies renouvelables. Cependant son impact sur le montant de la contribution au service public de l’électricité (CSPE) est très limité, n’emportant pas de conséquences perceptibles sur la facture du consommateur d’électricité.