France HydroÉlectricité - Retour à l'accueil

Adhérents
Mot de passe oublié ?
 
Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 43

France Hydro à François Hollande

Téléchargez la réponse de François Hollande à la lettre adressée par France Hydro Elecricité.

Monsieur le Président,
Au nom des producteurs de petite hydroélectricité que je représente, j'ai le plaisir de vous adresser mes chaleureuses félicitations pour votre élection à la présidence de la République française.
Le syndicat professionnel France Hydro Électricité est animé aujourd’hui par ses adhérents exploitant plus de 500 petites centrales réparties sur tout le territoire français, avec une puissance installée cumulée de 4 300 MW environ ainsi que des entreprises, bureaux d’étude, turbiniers, fournisseurs de matériels électriques et mécaniques.
Nous connaissons votre intérêt pour les petites centrales hydroélectriques. En juin 2010, à Egletons, vous aviez accepté d’honorer de votre présence notre Assemblée générale. Vous aviez clôturé les débats en saluant « ce mode de production d’électricité au service de la nation », les efforts de la filière pour s’adapter et gérer dans la concertation le besoin d’énergie et la protection de l’environnement. Vous aviez souligné que « l’administration aussi devait être mise en face de ses propres objectifs ». Enfin vous aviez rappelé que l’hydroélectricité resterait encore pour longtemps le meilleur levier de la France pour atteindre les engagements de production de 23 % d’énergie renouvelable en 2020, compte tenu des difficultés rencontrées par les autres énergies renouvelables, en particulier l’éolien et le photovoltaïque.
Nous sommes donc confiants dans la capacité qu’auront les membres de votre futur gouvernement à porter attention aux grandes évolutions auxquelles doivent faire face les petits producteurs dans les mois à venir.
Notre priorité est en particulier d’assurer dans les meilleures conditions le renouvellement des contrats d’obligation d’achat qui viennent à échéance en octobre 2012 et de ne pas hypothéquer l’avenir de la petite hydroélectricité sur notre territoire par le classement excessif des cours d’eau.